Reportage de l'inauguration de la piste cyclable de Faverges : 25 octobre 2005

18-10-2005, maj 04-01-2021

Voie verte Annecy Faverges / Retour Biclou.com

Ils sont venus, ils sont tous là, elle va mourir la voie ferrée.

En effet, nouvel exploit sportif du maire de Faverges, puisque toutes les huiles et la gent politique du département et de la région sont présents, à l'inauguartion de la piste cyclable du canton.

Même jean François Lamour, le ministre des sports est venu, dans son hélicoptère et les limousines du marque étrangères de la préfecture.

Que de monde, que de beaux képis bleus, , la police municipale , ainsi que les Rg, reconnaissables dans leur beaux costumes gris.

Quelques syndicalistes de la société ST Dupont, banderoles en bras, et tracts en mains, ont un instant inquiété nôtre beau sénateur, le poil encore plus hérissé que d'habitude.

Mais après quelques mots échangés avec Jean François, débonnaire, le ruban fut coupé par le maire et le ministre, et un jeune beurre de Faverges, symbole réussie de l'intégration oblige.

Quelques pédalées en compagnie des cyclotouristes et enfants du pays, Jef en tête, Carle, Herrisson, et le maire : Mr Pierre Losserand, s'en furent tirer un bord droit jusqu'à la sortie de la ville, puis reviennent au point de départ, pour le plus grand plaisir des journalistes et des badeaux.

Salle polyvalente, le maire,nous livre, contrairement à son habitude, ému et heureux; un long et beau discours sur le sport et la vie de la Favergie.

Madame Poussard, conseillère de la région, émet quand à elle, le souhait d'un tramway le long de cette piste, afin de désengorger la route de la vallée.

Ellle cite en aparté la future réabilitation de la voie ferrée entre Ugine et Albertville.

Pierre Herrisson, président du sila, en ajouta une petite note, et pour clore, notre ministre épéiste ne fut même pas ennuyeux lors de son allocution.

Et puis ce fut la curée sur les petits fours et le vin de Seyssel.

In vino veritas : après le rush, l'occasion de retrouver quelques cyclotouristes indigènes ou indigents , les langues se délient alors.

Des anecdotes, un rappel sur le long combat oublié des cyclistes durant 25 ans. Le rappel du souvenir des amis morts sur la RN 508, alors que tout le monde s'en foutait.

La satisfaction non dissimulée de voir réaliser cette belle piste, pour laquelle mr le maire, a bien oeuvré ainsi que son prédécesseur Mr Dalex.

Mr Bernard Bosson, l'un des piliers de cette reussite, n'ayant pas accepté l'invitation, pour des motifs de fâcherie avec Jef pense-t-on..

Les cyclistes espèrent que ce bel engouement des élus, n'en reste pas à ce stade, et que la pratique du vélo de loisir mais aussi comme moyen de déplacement soit améliorée et encouragée sur les routes et en ville.

Mais que la fête fut belle, alors que le ministre s'en fut déjà parti vers d'autres rubans.

Claude Bandera oct. 2005