Un des ponts de bois sur la ThurL'abri bus ayant beau être magnifique, fonctionnel et bien abrité, il est assez inconfortable pour y dormir.Le long de la Thur

Autant dire que dès les premières lueurs, me voici on the road. Mais content d'avoir économisé 53 euros, l'avancée est idyllique dans la fraîcheur et la brume qui recouvre la lac de Morat. Le mais dégage comme une odeur de fumée ou de chichon pour les initiés, et réveille tous mes sens.

Le soleil pointe au dessus du lac.
Estravayer est désert sur le coup des huit gongs du clocher.
"allez soyons fou, je suis le 5 qui descend vers le lac".
Le chemin non goudronné entre forêt et lac, est désert.

Tout à coup, au loin, une biche dandoline de la tête et des hanches.

Une déesse, rêves-je, non, une joggeuse ingénue.

La Vénus qui ne m'a pas vu, voulant satisfaire un besoin tout naturel ; se redresse d'un bond : mal lui en en prit.

La Vénus me mis l'eau à la bouche, mais qu'elle se rassure sans lunettes ni lentilles je n'ai rien vu, seulement imaginé, et Dieu sait que mon imagination est plus fertile que mon intelligence.

M'excusant d'importuner, je passe et continue le chemin pour finalement voir Yverdon sur le coup des 9 heures.

L'endroit est désert, un arrêt casse croûte au petit casino du coin, est indispensable après cette profusion d'adrénaline : Pour les statistiques : 46 km ont étés parcourus.
La route en balcon, entre mais et cultures mène à Orbe au km 58 puis à Orny au km 65, et enfin à Serraz au km 67.

Mais par une gourance, voici Morges au bord du lac léman, alors que je souhaite passer entre jura et lac, dans le vignoble de Cossonay.

Les ouin ouin s'affolent les bougres.

La route d'Orbe, d'abord calme, est tout à coup envahie de motos et de belles autos en folie..

La circulation y est dingue en effet, c'est pourquoi je remonte sur le plateau , pour retrouver le balisage 5 par Fouenex dans la riche campagne vaudoise.

A Burnel je note une balise du chemin de compostelle.

Tournicotant sur le cinq, guidé par les avions qui planent en direction de Genève, je note mes points de passage : le Cynodrome de Genève, Richelien, Colex, Colavrex Chavanne les bois : la belle campagne genevoise maillée de nombreux chemins à parcourir à pied ou à VTC.

le lac de Murat dans la brume de septembreMais c'est quoi au juste un cynodrome ? moi j'ai d'abord eu des pensées impures, mais arrivé à la maison, j'ai appris par le petit Robert qu'il s'agit d'un stade ou courent les levriers : Le cyclotourisme n'est pas le cyclotourustre , il instruit.

J'assiste même au Domaine de Veytay , en terre sainte, à mon premier match de polo, non pas le polo Couty, mais le polo, le vrai avec des canassons.

Au vu des somptueuses triumph rouges bites qui y staTwiketionnent et des gent dames qui y baguenaudent : l'endroit est très populaire.

j'arrive à l'heure du thé, à Meyrin le lac, chez la Joyce qui se désespère de ne plus voir son pépére, requinqué par une clairette de Die de chez Carot : "bordel".

148 km : Total 600 km

Cyclotourisme : Récit de la randonnée le long du Rhin sur la route du Rhin

Sur l'eurovélo numéro 6 une partie vers la mer noire à bicyclette : Etape Quatre Morat Genève

1-09-2007 maj 02-03-2015