vaudMeyrin s'ebroue : Le vent souffle très fort, en tempête, de gros nuages noirs traversent le ciel , laissant les avions imperturbables. Nous voila donc on the road again , avec Fanette, ma toute nouvelle bicyclette bleue cette fois ci.

Une Trek de chez Patrick, le Pecchio d'Albertville.

Hors du temps, hors de la civilisation, je n'ai même pas de montre, alors que les pendulaires se pressent en capitale de la Sapaudia.

Par le chemin des écoliers, la suisse à vélo 50, je fais découvrir à Fanette, la belle et calme campagne vaudoise.

le lac leman vu du col de Seul le bruit du vent et de l'autoroute, chargée comme un torrent de boue, rappellent que nous ne sommes pas seuls sur cette belle terre d'asile.

C'est à Gland que cesse la quiétude : en effet, la route des vignes infestée de voitures, et vent de face n'est pas très agréable.

Passé Rolle , la route qui grimpe dans les vignes, vers Aubonne est plus calme.

 

 

 

 

Fontaine eau ferrugineuse de cully

La descente vers le lac léman permet de rejoindre Lausanne, puis Lutry et Cully ou coule toujours la fontaine d'eau ferrugineuse.

La séance : sandwiches est prise à Vevey, entre belles employées des palaces en pause, et naiades, alors que les oiseaux, pas farouches, viennent me voler le jambon dans les mains.

Le café est pris au mac Do , le Montreux jazz festival , se prépare, et des groupes de piétons baguenaudent sur le chemin longeant le lac

Chillon est un classique du genre, Villeuneve marque le début du lac.

Peu après Villeneuve : Un groupe de cyclistes me double, plus vite que la bise, sans même me voir, mais patatraque, 500 m plus loin, chute dans ce beau peleton de coureurs, beaux, beaux, beaux, et c.. à la fois comme disait la chanson de Jacky.

Un des Adonis, git non pas ici, mais à terre, le sourcils sacrément tuméfiés, il saigne tel la fontaine de Lutry.

Mais heureusement niente di grave : sortant de ma belle sacoche bleue une potion désinfectante, je participe à le préserver de l'infection.

Merci me disent les bel'coureurs . ils me doubleront plus tard, dans une allure beaucoup moins alerte.

fanette ma bicyclette bleueAigle, est une belle ville vaudoise, marquant le début de la vallée du Valais.

Les pentes sont abruptes , tel ce col qu'il faut grimper par une route en forte pente.

Ce sont 1150 m de dénivellée qu'il faut gagner, sur ces 13 km menant sur le plateau du lac de Saint Hongrin.

La pente est rude, parfois à la limite du raisonnable, elle n'en finit plus de durcir.

Mais Fanette est tenace et courageuse.

Elle ne panique pas, mais mouline, nouline, gagnamt tranquillement mètre par mètre le village de Yvorne, Corbeyrier.

La dernière rampe , sur la route en galeries non eclairées est presque phantasmagorique.

Le sommet enfin, la récompense est à la mesure de l'effort.

La vue sur les montagnes d'en face, que sont les Cornettes de bise au dessus de Vouvry, dites montagnes du chablais valaisan et marquant la fin du massif du mont blanc, est à couper le reste du souffle qui me reste.

Le Léman qui s'étale 1200 m plus bas, semble posé tout exprés pour le dècor.

" Zip" , la veste est fermèe, il suffit de se laisser glisser à présent vers le lac de st Hongrin, un magnifique chateau d'eau du Valais.

Mais que vois-je, une barrière militaire gardée par Hans , un beau bidasse dans un treillis metalique.

Nein, demi tour, vous pas passez : nous jouez à tirez des pétards à bouchons.

" Ma p. de b. de m.. ; Hans lascia mi passare , Dio cane ".

" Nein, demi tour ". Pas de pétards, fussent ils à bouchon, il faut rebrousser chemin vers Aigle.

Deux options se présentent alors, soit bivouacer ici, à 1500 m d'altitude, dans cet endroit magnifique mais sauvage et attendre que le feu des artificiers cesse, soit redescendre.

Après concertaion avec Fanette : demi-tour droite dans la vallée.

Et puis par la voie de la suisse à vélo Numéro 1, nous rejoignons Villeneuve et le lac en longeant le Rhône.

deux chinois à bicyclette en haute-savoie EvianEvian est l'occasion de la rencontre avec Mirka et Tsang, un couple de chinois en goguete.

Ces chinois tribulent depuis la chine en train puis vélo, sur des bicyclette, plutôt des charrues que le cyclotouriste du dimanche ne donnerait même pas à sa belle-mère.

Le lac est rendu fou furieux cette fois ci, par cette bise, à moins que ce ne soit le joran, un foutu vent de travers, soufflant du jura.

La côte de Thonon a un petit air de Bretagne.

Le domaine de Coudrée ou résident de riches propriaitaires, est triste, voire lugubre sous ces grands arbres, le bruit assordissant des vagues renforçcant cette impression

Filons, Il fait nuit à présent aux approches de Genève, et il faut serrer les fesses puis prier la madonne, à laquelle ne croient pas ces hérétiques , héritiers de Calvin, pour ne pas finir en enfer.

" Ouf " , j'apercois les lumieres de la ville , la rentrée à Meyrin, vent de dos, sera ais!e, par ces bandes cyclables.

Cependant la route des Avanchets en plein travaux du tram rendent l'avancée non pas perilleuse mais mortelle.

le lac leman en colere sous la bise 2009

Il est minuit, docteur : périple bouclé : le compteur affiche 256 km.

Conclusions : La prochaine fois il faudra mieux préparer le périple et lire les cartes, la zone militaire est accessible en juillet et aout.

C'est un parcours très pittoresque, mais exigeant, il faudra revoir le nombre de kilomètres journaliers à abader.

 

 

 

La Suisse à vélo en 2009

Parcours suisse à vélo Numéro 4 panorama alpinLe parcours était prévu de la sorte :

Route de la suisse a vélo Numèro 4 panorama alpin, par Aigle, Friburg Thur Villeneuve Aigle Mont Bounon Grandvillard Broc Bulle (c) Marly Friburg Tafers Scharzenburg Thun Sorenbertg Giswil Samen Stans Glarus st Gallien st Margrentehn et Retour par le 9 route des lacs suisses

Et bien , une journée et hop Suisse : Retour à la case de la Tante Tomette

Une randonnée très très difficile, et comme dirait Pascal Danel, je ne sais pas si j'y retournerais un jour

ddd