Récit de la randonnée 2016 de Faverges à Barcelone : étape 2 :

Etape deux : Lundi 12 septembre 2016 : Voreppe - Valence : 106 km

01-12-2015 maj 04-10-2016 Fiche contact

La mise en branle est plutôt difficile sta matin : mais c'est tranquillement au rythme du bruissement des feuilles que nous nous fondons dans la nature par un chemin méconnu jusque là ..

Mais nous retrouvons rapidement nos marques, la route dite vélo-route de la vallée de l'Isère, a bit boring.

Nous avançons alors que le soleil a du mal à passer au dessus des arêtes du Vercors.

L'endroit est calme, nous y croisant de nombreux velotaffeurs, il est vrai que les retraités que nous sommes ont oublié que nous sommes lundi, et nous avons fait notre l'adage "Qu'il est doux de ne rien faire, quand tout s'agite autour de vous .."

Port Gervais marque la fin de la voie dite verte, c'est par une bonne côte que nous arrivons Vinay, pour retrouver un peu de vie humaine.

Nous jetons un œil à l'église locale, achetons quelques fruits au marché et notons sur nos tablettes la présence d'un hôtel qui pourrait bien servir de bivouac lors d'une prochaine bambée vers le sud : après tout : celui ci n'est qu'à septante kilométrés de la favergie..

Nous suivons alors les petites routes dans les noyeraies, pour trouver la vélo-route à Saint Nazaire en Royans.

La vélo-route est alors, parfaitement identifiée et balisée.

Nous marquons tout de même une petite pose, devant l'abbatiale Saint Barnard de Romans, tout en buvant un café dans une gargote tenue par une blonde comac, assez mal embouchée.

Et puis, en suivant l'étoile du sud , nous arpentons la contrée campagnarde pour retrouver Viarhona peu avant Valence à la confluence Rhône Isère.

Le parcours est certes parfaitement balisé , mais les points d'arrêts manquent d'eau et d'ombre, situés en plein cagnard , personne n’y marque la pause..

Claudio propose même de venir y planter sa graine, si jamais.. "La pelle est lancée, manque plus que la pioche"

Le vent redouble de force dans ce couloir rhodanien, mais Valence est proche : la ville est animée mais romantique, le fameux kiosque de Peynet en atteste.

"Droite gauche droite", nous arrivons chez notre hôte, qui a l'amabilité de nous recevoir contre un sourire dans son nouveau gîte pour cyclotouristes à deux pas du centre ville.

Nous irons prendre de la hauteur sur le site des ruines du château de Crussol, situé au dessus de Saint Peray, offrant une vue endorphinatoire sur la vallée .. du Rhône bien évidemmenr.